Rendez-vous en 2018 pour de nouvelles rencontres Oumupiennes, notamment au printemps avec le Palais de la découverte !

Contributeurs

Pour un '''Ouvroir de création Musicale Potentielle'''
(Redirigé depuis Membres)
Aller à : navigation, rechercher
Diversité insuffisante
Du fait de l’uniformité sociologique des milieux dans lesquels nous évoluons, les contributeurs de l’Oumupo sont à ce jour tous blancs, mâles et issus de classe moyenne.
Il s’agit d’un bug, que nous nous employons à résoudre ; n’hésitez pas à nous y aider en nous faisant connaître d’autres personnes dont l’état d’esprit ou les travaux pourraient nous correspondre.

Voici quelques-uns de nos contributeurs actifs en ce moment :

Valentin Villenave (site personnel)

Né à Paris en 1984, je gagne ma vie comme pianiste et professeur à Paris et en banlieue. J’ai rédigé quelques dizaines de pièces instrumentales, un opéra créé en 2009 par l’Opéra National de Montpellier, et plusieurs centaines de pièces pédagogiques pour mes élèves. Je suis également contributeur du logiciel Libre d’édition musicale GNU LilyPond, et militant dans divers mouvements de défense des valeurs citoyennes et de l’accès pour tous à la culture et au savoir.
J’essaye aussi -- contrairement à certains de mes collègues, mais je ne vise personne… -- de ne pas écrire trop de conneries sur cette page.

Mike Solomon (site personnel, voir aussi le site de l’Ensemble 101)

Mike Solomon ay creed ay more so key explore Lully-Anne on tree day muse eek Alec on trant. Deep low may owes ate ah zoo knee, eel abbey tack too elm on tock leash eon eel duh France ew wheel Sean tay fay dull arson oar. Eel fay par tee dew group OuMuPo dip wee dew me loans.

(Note du webmaster : pour une meilleure compréhension de la biographie de Mike, reportez-vous ci-dessous à l’enregistrement qu’en a fait son meilleur ami.)

Martin Granger (site personnel)

Destiné dès son plus jeune âge à exercer des fonctions managériales au sein d’une banque d’affaires internationale, Martin Granger décide de tout plaquer à 18 ans pour devenir saltimbanque. Refusé trois fois de suite à l’examen de saltimbanque, il se rabat sur une école de journalisme où il apprendra à faire une balance de blancs et à utiliser la combinaison de touches shift-pomme-alt W pour détruire un bloc de texte dans Quark X-Press. Fort de ce bagage technique, il tente d’exercer le beau métier de journaliste, mais se heurte à des conservatismes d’un autre âge lorsqu’il tente de moderniser les rédactions dans lesquelles il est amené à travailler. C’est alors qu’il décide de devenir concepteur de sites web contre de l’argent, ce qui lui permet encore aujourd’hui de consacrer son temps libre à fabriquer des trucs et des bidules.


Moreno Andreatta (page web)

Moreno Andreatta alterne depuis plusieurs années l’activité de recherche académique dans le domaine des rapports entre la musique et les mathématiques avec une activité musicale. Habilité à diriger des recherches (HDR) à l’Institut de Recherche en Mathématique Avancée de Strasbourg, il est titulaire d’un premier prix de piano au Conservatoire de Novare ainsi que docteur en musicologie computationnelle de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales avec une thèse sur les modèles algébriques en musique et musicologie du XXe siècle (disponible en ligne). Chargé de cours à l’université Pierre et Marie Curie (UPMC) et à l’université de Bordeaux (dans le cadre de la licence « Chanson d’expression française »), il est depuis 2004 chercheur CNRS au sein de l’équipe Représentations musicales de l’IRCAM. Pianiste de piano bar au sein de la compagnie « Les Bateaux Parisiens » pour une dizaine d’années (1999-2009), il a créé en automne 2003 le groupe « Nationale 91 », duquel il a été le directeur artistique jusqu’en 2006. Suite à la fin de cette expérience musicale, Moreno Andreatta a continué une carrière musicale en solo, et cela dans trois directions principales : la chanson à textes, la chanson mathématique et l’improvisation.


Tom Johnson (site de sa maison d’édition)

Tom Johnson est né dans le Colorado en 1939. Il a étudié à l'université de Yale et, en privé, avec Morton Feldman. Après 15 ans à New York, il s'installe à Paris, où il habite depuis 1983.
D’influence minimaliste, la plupart de ses œuvres sont essentiellement construites sur des procédés mathématiques et logiques, qu’il essaye d’exprimer aussi clairement que possible. Son catalogue abondant comprend plusieurs opéras (The Four Notes Opera, 1972, Riemannoper, 1988, Bonhoeffer Oratorio, 1996), des pièces radiophoniques (J’entends un chœur, 1993, Music and questions, Die Melodiemaschinen, 1996, Same or Different, 2004) et instrumentales, notamment pour piano (An Hour For Piano, 1971, Chord Catalogue, 1986, Music for 88, 1988, et plus récemment Block Design et Slight Variations), pour guitare (Alexandrins,1989, Arpeggios, 2002, Tinkelenberg Rhythms, 2014), ou encore pour contrebasse (Failing, a very difficult piece, 1957). Ses œuvres incluent parfois une dimension scénique ou conceptuelle (Nine Bells, 1973, Galileo, 2001), et font à l’occasion intervenir des bandes pré-enregistrées (Kientzy Loops, 2000, pour saxophone et bande, lui a notamment valu une Victoire de la musique).
Parallèlement à son activité musicale, Tom a contribué à de nombreuses publications ; outre son traité Self-Similar Melodies (1996), ses articles pour Village Voice (de 1971 à 1982) ont été publiés en recueil sous le titre The Voice of New Music (1989).