Ne manquez pas de découvrir la série de vidéos Illustrated Music, présentées par Tom Johnson !

Compression

Pour un '''Ouvroir de création Musicale Potentielle'''
Aller à : navigation, rechercher

La compression est un procédé de réécriture d’un texte souche visant à réduire sa longueur en augmentant sa densité.

Historique

L’idée de compression musicale (par analogie avec la compression des données informatiques) est due à Martin Granger, sous le nom de Process Optimization Performance (voir également 2T3M, pour « deux temps, trois mouvements ».

Au contraire des procédés de diminutions utilisés dans la musique occidentale (et non-occidentale) depuis toujours, ou des variations bien connues des instrumentistes, la compression ne se préoccupe aucunement de qualité musicale mais vise exclusivement à l’efficacité et à la rationalisation.

Utilisation

De facto, les instrumentistes de tous âges pratiquent déjà la compression sans le savoir, à chaque fois qu’ils jouent un morceau en omettant les reprises. Une variante de ce stratagème, bien connu des élèves (et professeurs) les moins courageux, consiste à « sauter » tous les passages d’un morceau constitués de musique déjà apprise — par exemple, la ré-exposition dans un Allegro de sonate.

  • À son degré le plus simple, la compression prend la forme d’une décimation : ne garder qu’une mesure sur n, ou un temps sur n. Il s’agit alors d’une compression à débit constant.
  • De façon plus sophistiquée, la compression à débit variable ne conserve qu’un certain type d’évènements : les endroits où la musique change ou se fait plus complexe (comme le ferait un algorithme de compression d’images).

Tout comme en informatique, un paramètre important est la taille désirée pour l’objet final : jouer un menuet de Mozart en seulement quatre mesures ne requiert pas le même degré de compression qu’un opéra de Wagner réduit à deux accords.

Lorsque la pièce que l’on se propose de compresser est constituée de sections différentes, la compression résulte en une forme de collage.

Exemples

  • Le 8 juin 2014, Valentin Villenave a proposé un résumé des 33 Variations Diabelli de Beethoven.
  • Le 10 décembre, Valentin Villenave se propose de jouer les 32 Sonates de Beethoven... en 32 secondes.

Voir aussi